Catégorie : Migrants

Le navire “Ocean Viking” porte secours à 196 migrants en Méditerranée

L’Ocean Viking, le navire de secours en mer de SOS Méditerranée, a recueilli 196 migrants qui se trouvaient sur des “embarcations en détresse” au large de la Libye, a annoncé l’ONG européenne.
Samedi 31 juillet, l’Ocean Viking a d’abord secouru 57 personnes qui naviguait dans les eaux internationales au large de la Libye. Puis dans l’après-midi, l’équipage a effectué deux sauvetages supplémentaires dans cette même zone : vers midi, 54 personnes dont des femmes ont été mises en sécurité à partir d’une embarcation pneumatique. “Certains des rescapés souffraient de brûlures dues au carburant”, ajoute l’ONG.
Plus tard dans la journée, 64 autres personnes ont été secourues d’une embarcation en bois. Au moins deux femmes enceintes et 33 mineurs, dont 22 non accompagnés figurent parmi eux. Un quatrième sauvetage a eu ensuite lieu, après une alerte de l’avion Seabird de l’ONG Sea Watch. 21 personnes qui étaient dans une embarcation en bois, ont pu être sauvés.

Plus d’infos

De la Syrie au Royaume-Uni, Amal, une marionnette géante, va effectuer le parcours des enfants migrants

Initiée par la compagnie Handspring Puppet Company, la performance “The Walk”, qui commence ce mardi, met en scène Amal, une marionnette représentant une fillette migrante syrienne qui va parcourir, jusqu’en novembre, 800 kilomètres entre la frontière syrienne et Manchester, pour changer les regards sur l’exil.
Amal a 9 ans. Avec sa tunique fleurie et son regard inquiet, cette petite géante syrienne va symboliser l’odyssée des réfugiés. Car Amal est toutes les petites filles, tous les enfants perdus sur les chemins de l’exil. Dans ce récit dramaturgique, Amal va traverser huit pays pour tenter de retrouver sa maman en Angleterre.

Plus d’infos

Pour une clinique interculturelle avec des jeunes migrants (Dr Georges LANÇON)

De tous temps, les migrations (émigrations et immigrations) de populations ont fait partie de la vie du monde. Leurs motivations varient suivant le contexte historique (guerre, génocide, colonisation), géo-climatique, économique et sont parfois associées à des degrés divers. Elles peuvent aussi être le reflet du pillage actuel des ressources naturelles (ex. de la pêche industrielle au large du Sénégal) par les puissances économiques ou l’émergence d’un espoir chez des jeunes en panne de projection dans leur pays, le voyage devenant l’équivalent d’un rite initiatique.
Mon engagement citoyen englobant une position subjective de pédopsychiatre et une expérience de terrain auprès des enfants et familles ayant à faire avec la protection de l’enfance ont été
questionnés par la rencontre de jeunes migrants, principalement originaires d’Afrique subsaharienne, appelés Mineurs Non Accompagnés (MNA).
in Revue « La Nouvelle Cigale Uzégeoise » N°23 – Lucie éditions 2021 – Nîmes
(Georges LANÇON est médecin psychiatre, spécialisé en Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent. Il est membre du Conseil d’administration d’Ados sans Frontière)

Lire l’article (PDF)

Arte journal : les pilotes volontaires, vigies de la Méditerranée

Juilllet 2021
Il y a quelques jours, l’île italienne de Lampedusa a vu débarquer 2000 personnes en une seule journée. Un record absolu. Face à l’afflux de migrants, Arte a suivi l’ONG “Pilotes volontaires” au-dessus de la mer Méditerranée. Un seul objectif : repérer les embarcations de migrants à la dérive et les signaler.

Vidéo (6 min)

Papiers et sans papiers en tous genres – (et en toutes lettres)

Le retour des frontières et de tous leurs effets, parfois mortels, a marqué l’époque avec ce qu’on a appelé la crise des « migrants » en 2015. On retrouvait l’importance de ces « papiers » dont la présence ou l’absence pouvaient conditionner la vie ou la survie. Et aussi masquer la vie et la parole de celles et ceux ainsi menacés. Et c’est encore le cas. Mais aujourd’hui cette expérience se multiplie, avec des papiers et passeports en tous genres, sanitaires, par exemple, à l’intérieur même d’espaces de « libre circulation » (comme l’Europe). Tout le monde désormais se sent cerné et concerné. Mais on entend aussi de plus en plus les voix de celles et de ceux qui ne se réduisent pas à être avec ou sans papiers. Entendre ces mots et ces voix c’est la seule façon de ne pas se réduire à des papiers. C’est la seule façon de s’en sortir.
(Camille Schmoll, auteure des Damnées de la mer : Femmes et frontières en Méditerranée (La Découverte,2020) qui a dirigé un récent numéro de la revue De Facto sur la circulation en Europe (n°26, mai 2021), et Claude Mouchard, auteur d’un grand poème au long cours et en plus d’une langue dont une partie s’intitule : Papiers ! )

Écouter

Crise des migrations ou crise de l’accueil ?

Des parcours de migrants, multiples, incessants, hommes, femmes, familles entières, de part et d’autre de la planète… Ils sont parfois riches, instruits et sollicités. Ils sont plus souvent en quête d’une vie meilleure, de travail, d’un climat plus clément, de sécurité quand ils fuient un pays en guerre. Ils espèrent s’installer ailleurs ou au contraire revenir chez eux, ils perdent rarement le contact avec ceux qu’ils ont laissés et ils leur enverront une bonne part de leurs gains. Ces parcours sont difficiles, partout les barrières et les réglementations se dressent et ils sont dangereux, comme le rappellent les drames fréquents, au large des côtes du Sud de l’Europe ou à la frontière américaine.
Dans un monde où la mobilité est considérée comme un facteur essentiel de modernité, la question des migrations demeure un enjeu majeur au XXIe siècle, un défi à la communauté internationale qui peine à installer une gouvernance mondiale sur le sujet.
Avec David Lagarde, géographe, docteur en géographie, chercheur contractuel et chercheur associé – CNRS, LISST, Institut français du Proche-Orient (Amman).

Plus d’infos

Podcast