Catégorie : Migrations

Mardi 17 janvier 2023 : ciné-débat à Nîmes

RESF 30, la CIMADE et le cinéma le Sémaphore à Nîmes organisent une rencontre-débat autour du thème des migrations.
Le film fictionnel “Les engagés” d’Émilie Frèche (2022) sera projeté à cette occasion et sera suivi d’un débat animé par RESF30 et la CIMADE.
Venez nombreuses·x participer et échanger avec nous !
Mardi 17 janvier 202318h15 – Le Sémaphore – Séance unique

Synopsis et infos ici (PDF)

Impunité pour la violence étatique fasciste au sein de l’UE

L’enquête ouverte par la justice espagnole sur la mort d’au moins 23 migrants africains ayant tenté de pénétrer fin juin dans l’enclave de Melilla depuis le Maroc a été classée sans suite, faute d’éléments suffisants contre les forces de l’ordre espagnoles.
Le 24 juin, près de 2 000 clandestins, en majorité originaires du Soudan – pays très pauvre miné par les conflits –, avaient tenté de pénétrer dans l’enclave de Melilla, située sur la côte nord du Maroc.
Selon les autorités marocaines, au moins 23 migrants ont péri dans cette tragédie qui représente le bilan humain le plus lourd jamais enregistré lors des tentatives d’intrusion de migrants dans cette enclave ou dans celle de Ceuta, qui constituent les deux seules frontières de l’UE sur le continent africain.

Plus d’infos
Vidéo (16 min)

L’Espagne ouvre la voie à la régularisation de milliers de sans-papiers

Fin juillet, le gouvernement espagnol a adopté une réforme de la loi sur les étrangers, visant à faciliter l’accès des immigré·es au marché du travail, y compris celles et ceux déjà présents sur le territoire en situation irrégulière. Cela concernerait des milliers de personnes.
Selon le ministre des migrations, Jose Luis Escrivá, il s’agit « d’encourager une immigration régulière, ordonnée et sûre », alors que le pays connaît une forte pénurie de main-d’œuvre dans certains secteurs comme l’agriculture, le BTP ou le tourisme, malgré un taux de chômage élevé. Les entreprises pourront désormais recruter des personnes étrangères depuis leur pays d’origine, via l’octroi facilité de visas de travail.
Les étudiantes et étudiants étrangers pourront également travailler en parallèle de leur cursus (jusqu’à 30 heures par semaine) et les restrictions à l’accès des jeunes diplômé·es sur le marché du travail seront supprimées. Les personnes s’étant déjà établies en Espagne de manière irrégulière depuis plus de deux ans pourront par ailleurs être régularisées et intégrer le marché du travail ou bénéficier d’une formation à un métier dit « sous tension », à l’instar du modèle allemand.
L’Allemagne compte aussi régulariser des dizaines de milliers de déboutés du droit d’asile, tandis que la France reste à la traîne.

Lire l’article (PDF)

Migrations : le manque de solidarité délétère de l’UE

Dans un rapport publié mardi, l’Institut Jacques Delors regrette le déficit de «dynamique politique» de l’Union européenne sur les migrations et l’asile, et demande de l’ambition à Emmanuel Macron qui prendra les rennes de l’UE en janvier.
Impasse à Lesbos, tensions à la frontière Pologne-Bélarus, naufrage au large de Calais… L’actualité tragique aux frontières de l’Europe rappelle – faute de consensus entre les États-membres – les manquements des politiques européennes en matière de migrations. Surtout lorsqu’il s’agit de les traiter sous l’angle de la solidarité. Pourtant, au total, plus de 50 000 personnes auraient trouvé la mort aux frontières de l’Europe depuis 1993.

Plus d’infos

LSD, La Série Documentaire : Les impasses de la migration

LSD, la Série Documentaire sur France-Culture, consacre cette semaine à la thématique de la migration.

Au programme :
Lundi : Des bénévoles dans les airs face à l’agence européenne de garde-frontières et garde-côtes, Frontex
Mardi : De l’apprentissage à l’expulsion
Mercredi : Femmes migrantes invisibles
Jeudi : Une famille afghane en Touraine

Chaque jour à 17h.

Plus d’infos

Montgenèvre : la “caravane résistante” s’est jouée de la frontière

Ce samedi 24 juillet, le mouvement Passamontagna est parti de Clavière, en Italie, pour rejoindre l’entrée de la Clarée. Un gros dispositif de gendarmerie a été déployé à Montgenèvre. Aucun heurt n’a été signalé.
Après avoir franchi la frontière italienne ce samedi entre Clavieres et Montgenèvre, le mouvement Passamontagna avait réussi leur entreprise sous la surveillance d’un gros dispositif de gendarmerie. Une mobilisation de la gendarmerie mais aussi des CRS qui a été une nouvelle fois de rigueur dimanche lorsque ces militants majoritairement d’Italie ont décidé de rejoindre Briançon et le Refuge solidaire. Une manifestation qu’on craignait sous tension mais qui s’est conclu relativement dans le calme avec seulement quelques gaz lacrymogènes et certains jets de pierre. Une action militante fortement condamnée par le maire Arnaud Murgia qui regrette qu’on cible sa ville « à des fins d’en découdre avec les forces de l’ordre ou de dégrader ». Prochaine étape de cette « caravane résistante » à Gap ce mardi.