Catégorie : Publication

Pratiques policières du contrôle de la frontière : un an de refoulements (pushbacks) et de déni de droits à la frontière franco-italienne dans le Briançonnais

Photo

Le mouvement citoyen Tous Migrants basé à Briançon dans les Hautes-Alpes publie un rapport exposant les résultats d’une enquête menée durant un an à la frontière franco-italienne dans le Briançonnais sur le dispositif frontalier de contrôle de la frontière.
Ce rapport comprend de nombreux témoignages qui illustrent le non-respect des droits des personnes migrantes ainsi que des pratiques d’entraves à la solidarité envers les personnes réalisant des maraudes dans la montagne.

Lire le rapport (PDF)
Site du mouvement citoyen : ici

Usages de drogues et conditions de vie des mineur·e·s non accompagné·e·s : un risque sanitaire combinant question migratoire et vie dans la rue

Une note d’octobre 2022 rédigée par l’Observatoire Français des Drogues et des Tendances addictives (OFDT) fait le point sur le processus de reconnaissance administrative du statut de mineur·e non accompagné·e (MNA) et la caractérisation sociodémographique de cette population. Elle aborde également les usages de drogues de « MNA » (reconnu·e·s ou perçu·e·s comme tel·le·s) observés, depuis 2016, par le réseau des huit sites du dispositif Tendances récentes et nouvelles drogues (TREND) de l’OFDT. Les usages de drogues se concentrent surtout sur quelques médicaments et ne peuvent se comprendre que dans l’intrication entre la vie au pays d’origine, la migration, et leur situation de grande pauvreté en France. Dans ces conditions, l’accès aux soins et à l’accompagnement social de ces usagers de drogues est un enjeu central.
L’OFDT est un organisme public créé en 1993. Il a pour objet d’éclairer les pouvoirs publics, les professionnels du champ et le grand public sur le phénomène des drogues et des addictions et de contribuer à son suivi au niveau européen. Disposant d’une indépendance scientifique, l’OFDT, recueille, analyse, effectue la synthèse et la valorisation des connaissances dans le domaine des drogues et des addictions.

Lire la note (PDF)

Mission mineur·e·s non accompagné·e·s : publication du rapport annuel d’activité 2021

La loi du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant a donné son fondement légal au dispositif de répartition des mineur·e·s non accompagné·e·s (M NA) entre les départements, et vise à leur garantir les mêmes droits qu’à tout autre enfant présent sur le territoire. La loi protection des enfants du 7 février 2022 a apporté les compléments nécessaires et attendus, réaffirmant que la prise en charge des MNA relève de la protection de l’enfance.
Une mine de données et d’informations…

À consulter : en ligne ou en PDF

Vivre sous la menace. Les sans-papiers et l’État

En 2007, Stefan La Courant, jeune anthropologue, pousse la porte des locaux de rétention administrative (LRA), où sont détenues les personnes en situation irrégulière. Bénévole pour l’association d’aide aux étrangers la CIMADE, il suit durant quatre ans plusieurs dizaines de sans-papiers, en rétention et au dehors, dans leur quotidien régi par la peur de l’arrestation et l’espoir de régularisation.

Stefan Le Courant, docteur en ethnologie, est chargé de recherche au CNRS.

Plus d’infos

MNA ou pas, l’enfant a le droit à l’école, un toit et des papiers

Le Poing est un média d’informations consacré aux luttes sociales sur Montpellier et ses alentours.
Créé en novembre 2013 à Montpellier, Le Poing a déjà édité 34 journaux papiers, distribués à la criée.
Dans son dernier numéro papier (n°35, premier semestre 2022), Le Poing consacre un dossier aux mineur·e·s non accompagné·e·s : parcours des mineur·e·s isolé·e·s, tests de maturation osseuse, structures d’accueil, parrainages, scolarisation….
Découvrez ces témoignages de militants, à Montpellier et à Nîmes…

Le site du Poing
Le dossier MNA (PDF)

Rapport sur la santé mentale des mineur·e·s non accompagné·e·s

Dans le rapport « La santé mentale des mineurs non accompagnés – Effets des ruptures, de la violence et de l’exclusion » paru aujourd’hui, Médecins Sans Frontières (MSF) et le Comede (Comité pour la santé des exilé·e·s) alertent sur les conséquences de l’exil et de la politique de non-accueil de la France sur la santé mentale d’un nombre important de mineur·e·s non accompagné·e·s (MNA) qui ne sont pas pris·es en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE).
En plus de majorer les pathologies psychiques préexistantes, les conditions de vie précaires des MNA favorisent l’apparition de nouveaux troubles. En effet, parmi les 395 patient·e·s des psychologues, 50% sont atteints de troubles réactionnels à la précarité et 37% de syndromes psychotraumatiques. Ces constats sont le fruit de plus de trois ans de pratique clinique auprès des MNA dans le centre d’accueil de jour situé à Pantin en Ile-de-France.

Plus d’infos
Le rapport en PDF : ici