L’île de l’espoir, un reportage vidéo d’Arte

En 2015, les habitants de la petite île d’Ærø, au Danemark, sont très préoccupés par l’ouverture de deux centres d’accueil pour garçons étrangers mineurs non accompagnés : ils craignent que l’île ne soit trop petite pour accueillir un si grand groupe d’étrangers. Mais dès qu’ils font la connaissance des adolescents, une compréhension mutuelle se développe au sein de la petite communauté, et des amitiés se lient pour la vie.

Voir le reportage (52 min) : ici

Les mineur·e·s non accompagné·e·s à la une de La Marseillaise Occitanie

Marie-Claude TORDO, co-présidente d’Ados sans Frontière, est cette semaine le grand témoin de l’hebdomadaire La Marseillaise Occitanie. Elle présente tout le travail effectué par les associations gardoises pour accompagner et venir en aide aux jeunes migrant·e·s arrivé·e·s à Nîmes. Les risques liés à la santé, l’accès à l’éducation, les conditions de vie sont ainsi abordés dans la plus grande clarté.

Plus d’infos (PDF) (JPEG)

À Toulouse, les jeunes migrants chassés de partout

Plus d’une centaine de jeunes étranger·e·s en attente de reconnaissance de leur minorité ont été expulsé·e·s le 23 février d’un squat occupé durant un an. Elles·ils errent depuis d’hébergement en hébergement. Six d’entre eux ont été placés en rétention administrative.
Une nouvelle illustration de la gestion erratique des mineur·e·s non accompagné·e·s (MNA) au sujet desquel·le·s les autorités françaises se renvoient la patate chaude, laissant ces jeunes, mineur·e·s ou pas, tributaires des seuls ressorts de solidarité militante et associative. Dans une tribune publiée le 28 février sur Mediacités Toulouse, en soutien aux jeunes du collectif AutonoMIE, une quarantaine d’associations et d’organisations politiques ont dénoncé un État qui ne cesserait de durcir « la chasse aux mineurs isolés ». Né il y a un peu moins de dix ans, AutonoMIE accompagne les jeunes migrant·e·s débarquant à Toulouse en tant que mineur·e·s isolé·e·s.

Lire l’article

Cantine(s) solidaire(s) au Prolé : vendredi 8 mars à 20h et samedi 9 mars à 12h

Vous pourrez retrouver la Cantine solidaire en faveur des personnes migrantes au Prolé à l’occasion du 1er Festival féministe :

Vendredi 8 mars à partir de 20h , assiette snack :
Roulés légumes arméniens, Borek albanais, gâteaux Basboussa marocain.

Samedi 9 mars à midi : couscous marocain au poulet.

Programme Amies du Prolé :
VENDREDI 8 MARS
➡️ 19h Vernissage de l’exposition collective (Association Association Amaos et Femmes & Sciences, Charlotte Bastid Neveu, Roxanne Bee, Stella Biaggini, Nicole Bousquet, Mila Bricard, Elice, Virginie Hervann, Alice Viguié).
➡️ 20h30 : Pièce de théâtre jouée par les étudiants d’UNÎMES « La république des femmes »
➡️ 20h : Repas par l’association Réfugiés Bienvenue
➡️ 21h : Surprises 💥
➡️ 21h : Concert d’Elsa Trio

SAMEDI 9 MARS
➡️ De 9h à 16h : Marché avec des créatrices et artistes nîmois
➡️ A 11 h : Émission radio enregistrée avec la radio Raje « Le féminisme où en est-on aujourd’hui ? ».
➡️ 12h : Repas par l’association Réfugiés Bienvenue
➡️ 16h : spectacle de rue « Rouge grec »
➡️ 18h Micro ouvert à toutes et tous 🎤
➡️ 20h : Repas par l’association Unic du quartier de Valdegour
➡️ 21h : Boum féministe « Quoi de Meuf ?» avec Vanessa Lextreyt dite DJ La frange

Une centaine de personnes réunies à Nîmes pour soutenir les jeunes migrant·e·s non-accompagné·e·s

Une centaine de personnes se sont réunies ce samedi après-midi sur les marches de la Maison Carrée à Nîmes pour soutenir les jeunes migrant·e·s non-accompagné·e·s. Les manifestant·e·s ont ensuite défilé jusqu’à la Préfecture pour demander l’abrogation de la loi asile immigration, plus communément baptisée loi Darmanin.

L’article de Ici France Bleu
L’article du Midi-Libre

Données sur les prises en charge des jeunes confiés à la protection de l’enfance

L’ONPE a une mission de mise en cohérence des données chiffrées disponibles sur la protection de l’enfance. À ce titre, il produit annuellement, depuis 2006, une analyse croisée des données communiquées d’une part, par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), concernant l’activité des départements, et d’autre part, par le ministère de la Justice, concernant l’activité civile des juges des enfants et de la protection judiciaire de la jeunesse.
Cette note s’inscrit dans la continuité du travail mené annuellement par l’ONPE sur l’estimation de la population des enfants et des jeunes pris en charge en protection de l’enfance. Elle présente la population des enfants suivis au 31 décembre 2022 à un niveau national et local. Elle s’intéresse notamment aux évolutions des taux de prise en charge des mineurs et des jeunes majeurs sur une période de onze ans à un niveau national et fait apparaître des diversités au niveau local.

Plus d’infos (PDF)